Décapage des surfaces

Le décapage est une étape primordiale garantissant une neutralité complète du support et une parfaite adhérence des systèmes de peinture et de revêtements futurs. Par conséquent, la durabilité et la propreté des installations de nos clients.

Respectueux de l’environnement, nous avons choisi notre matériel de façon à limiter au maximum nos déchets et pouvoir les recycler. Plusieurs techniques de décapage peuvent être mises en place, en atelier ou sur chantier. Selon la nature du support et de l’état initial de la surface à traiter, nous pouvons choisir la technique la plus adéquate. 

GRENAILLAGE

décapage-des-surface-03

Le grenaillage consiste à projeter à grande vitesse des grenailles d’acier rondes ou angulaires. Cette technique apportera une propreté et une rugosité optimale à votre support, de plus cette technique est économique et écologique car la grenaille est réutilisable de très nombreuses fois. Elle génère également moins de poussière que le sable, ce traitement est particulièrement adapté aux travaux en atelier (milieu confiné et sec).

Sablage

À la différence du grenaillage, le sablage consiste à projeter à grande vitesse des abrasifs de type scories, corindon et d’autres types d’abrasifs plus techniques en fonction de ce que l’on cherche à obtenir.

Grâce à une haute vitesse d’impact, le sablage permet, à la fois, un décapage rapide de toutes traces d’oxydation et/ou d’anciennes peintures présentes sur le support et l’obtention d’une rugosité favorisant l’adhérence du revêtement. Cette technique est particulièrement adaptée aux traitements sur chantier, nous la proposons également en atelier car elle est moins agressive que du grenaillage et par conséquent plus adaptée sur certains supports.

Aérogommage

L’aérogommage est une technique, plus récente, dérivée du sablage. Ce procédé a pour avantage d’être moins agressif sur les surfaces à traiter tels que le bois, le verre, le plastique, l’acier, la pierre… la projection de l’abrasif s’effectue à basse pression et permet ainsi de limiter l’impact des grains d’abrasifs sur les supports fragiles et par conséquent d’altérer la surface. Elle permet également d’obtenir un travail de précision, très progressif. Cette technique s’avère particulièrement fiable et efficace pour la remise en état de tous types de supports ayant subi le vieillissement ou présentant des revêtements divers à éliminer (peintures, vernis, graisse etc…).

Ce procédé est souvent qualifié d’écologique car il met en œuvre des abrasifs naturels et biodégradables, comme les coquilles de noix, les noyaux de pêches et d’abricots, les rafles de maïs, et bien d’autres… En outre, la consommation d’abrasif est inférieure à celle d’une sableuse classique.

Il arrive que, dans certains environnements, la poussière générée par le travail à sec soit particulièrement indésirable ou interdite. Il faudra alors ajouter de l’eau à la projection d’air et d’abrasif pour éliminer ou diminuer la quantité de particules fines cette technique est appelée : hydrogommage. En résumé, l’aérogommage et l’hydrogommage sont des procédés de décapage plus doux, plus progressifs, plus polyvalents et surtout moins polluants.

PRÊT POUR DISCUTER DE VOS BESOINS ?

Nos experts sont à votre écoute pour répondre à vos questions.